Mobilisation des Partenaires au Maroc

La situation sanitaire actuelle a des répercussions sur l’ensemble des activités de coopération. Amélie, VSI pour Initiative Urbaine à Casablanca est revenue sur la situation au Maroc.

« Situation actuelle au Maroc et mesures exceptionnelles liées à l’état d’urgence sanitaire

Le vendredi 20 mars 2020, le gouvernement marocain a déclaré l’état d’urgence sanitaire et le confinement de sa population afin de lutter contre la propagation du Covid-19 sur le territoire.
Le confinement obligatoire et l’arrêt partiel du pays ont déjà de lourdes conséquences. En effet, la date du déconfinement, fixée par les autorités au 20 avril 2020 (et ce, en l’état actuel des informations disponibles), laisse entrevoir une longue période de difficultés à la fois économiques et sociales pour l’ensemble de la population marocaine. Les jeunes demandeurs d’emploi et les auto-entrepreneurs risquent notamment d’être fortement touchés. Ainsi, la mobilisation générale de l’écosystème ESS et ses valeurs de solidarité sont plus que jamais indispensables pour atténuer les effets de la crise actuelle. La réactivité et la capacité d’innovation de cet écosystème sont les deux atouts sur lesquels nous nous appuyons pour appréhender cette crise. Il semble finalement nécessaire de porter une énergie toute particulière à la sauvegarde des emplois et au soutien des demandeurs d’emploi actuels et futurs pour faire face à la crise et anticiper la suite des événements.

1 – Premières mesures économiques de soutien à la population marocaine

Afin de faire face à la crise engendrée par le Covid-19, plusieurs mesures d’ordre économique ont été prises. Parmi elles, nous pouvons noter la création — sur les hautes instructions du Roi Mohammed VI — d’un Fonds de solidarité destiné à soutenir l’économie marocaine. Ce dernier est doté à ce jour de plus de 30 milliards de dirhams et permet par exemple le versement d’indemnités aux travailleurs salariés affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ou encore aux familles les plus démunies ayant accès au Régime d’assistance médicale de base (RAMED). Malgré ces mesures en faveur d’un soutien économique de la population, des millions de Marocains issus du secteur informel se retrouvent sans ressources. En effet, dans une note d’information, le Haut-Commissariat au Plan et la Banque mondiale (2017) établissent à 59,2 % le pourcentage de travailleurs marocains occupant en réalité un emploi informel.

2 – Zoom sur la situation de la région Casablanca-Settat

La région Casablanca-Settat est actuellement le principal foyer de propagation du virus avec 521 cas de contamination recensés le mardi 14 avril à 10 h. Cette situation s’explique en grande partie par la densité démographique de cette région qui demeure la plus peuplée du pays et par le fait qu’elle héberge un hub aérien international. La région Casablanca-Settat se mobilise donc fortement. Elle a déjà participé à hauteur de 1,5 milliard de dirhams au Fonds de solidarité mis en place pour gérer la pandémie du Covid-19. Petit à petit, elle organise un véritable maillage de solidarité au sein duquel les acteurs associatifs prennent une place importante. Ces derniers sont pleinement mobilisés aux côtés de la population. Alors que Casablanca déploie actuellement un système de paniers-repas dans les arrondissements et les quartiers où la population semble plus précaire, c’est l’association Initiative Urbaine qui a été mandatée par la préfecture d’arrondissement pour distribuer 500 paniers alimentaires dans son quartier, Hay Mohammadi. L’équipe de salariés et bénévoles est donc pleinement mobilisée afin de répondre au mieux aux besoins alimentaires de la population.

3 – La CES et Initiative Urbaine mobilisées face à la crise
a. Répercussions sur les activités d’IU et de la CES
Pour la CES :
• Le report de deux cycles de formation à l’entrepreneuriat collectif à El Jadida, initialement prévus au mois de mars.
• Le report* d’une conférence avec les acteurs de l’écosystème entrepreneurial à El Jadida, initialement prévue au mois de mars.
* Tous les événements reportés le sont à des dates ultérieures non définies pour le moment.
Pour Initiative Urbaine :
• Le report du séminaire régional portant sur l’entrepreneuriat collectif et l’économie
sociale et solidaire à Casablanca, initialement prévu au mois d’avril.
• Le report des ateliers de sensibilisation à l’entrepreneuriat collectif initialement
fixés avec des coopératives de femmes, des porteurs de projets et des associations.
• Le report du forum d’orientation et des métiers initialement prévu mi-avril.
• L’accueil des demandeurs d’emploi au sein des locaux de l’association n’est plus assuré jusqu’à nouvel ordre.
• La prise en charge de l’organisation de la distribution de 500 paniers alimentaires à destination des plus démunis dans son quartier d’implantation, à savoir Hay Mohammadi.
* Tous les événements reportés le sont à des dates ultérieures non définies pour le moment.

b. Les actions mises en place pour s’adapter au confinement.
Face à ces contraintes organisationnelles, la CES et Initiative Urbaine s’efforcent d’épauler leurs bénéficiaires et de maintenir leurs partenariats. C’est dans cette optique que la CES s’est adaptée :
• Création d’une cellule d’accompagnement à distance par téléphone pour les porteurs de projets afin de garantir un suivi administratif, fiscal et un soutien toujours renouvelé en direction des membres de la coopérative.
• Mise en place d’un service « Business Plan » à distance.
• Mise en place d’une plateforme numérique ayant pour objectif de collecter toutes les informations pertinentes liées à la crise actuelle pour les partager ensuite via Whatsapp à tous les bénéficiaires.

L’association Initiative Urbaine s’est aussi adaptée en développant les mesures suivantes :
• En ce qui concerne les activités du programme ALTERMED, l’association a finalisé à distance la note de cadrage du séminaire régional sur l’entrepreneuriat collectif et l’élaboration d’une liste des intervenants potentiels avec une première prise de contact effectuée. La budgétisation et l’élaboration d’un plan de communication pour ce séminaire ont également été effectuées. Enfin, une réflexion est entamée sur la possibilité d’association du séminaire régional sur l’entrepreneuriat collectif et du forum des entreprises. En effet, dans une logique de cohérence et de synergie,
Initiative Urbaine a rapproché les activités du projet ALTERMED avec celles d’un second projet mis en place par notre structure : le projet ZETTAT (espace de proximité pour l’emploi des jeunes). Ces deux projets partagent une même finalité : l’insertion socioprofessionnelle.
• En ce qui concerne le projet Zettat, Initiative Urbaine est passée à un accompagnement digital de ses bénéficiaires dans leurs démarches de recherche d’emploi (conseils et entretiens individualisés via Skype ou par e-mail). L’association se tient également à la disposition de ses entreprises partenaires — notamment celles de la grande distribution — pour répondre le plus rapidement possible aux offres d’emploi urgentes qu’elles transmettent à l’association.
4 – Perspectives post-confinement
Les changements sociaux et économiques engendrés par la crise sanitaire que nous vivons actuellement seront sans doute profonds et durables. C’est avec cette perspective que la CES et Initiative Urbaine ont entamé une réflexion sur la reprise d’activité à la suite du déconfinement, et ce, dès le début de la crise. De son côté, la CES se mobilise pour renforcer sa volonté de digitaliser ses activités afin de rendre ses services disponibles à distance. Ainsi, la mise en place d’outils de gestion en ligne et d’une plateforme d’e-learning est en préparation. L’association Initiative Urbaine, quant à elle, s’attend à un accroissement certain de son activité à la suite de la crise. En effet, les demandes de ses entreprises partenaires concernant la gestion des offres d’emploi sont vouées à augmenter. De la même manière, le nombre de bénéficiaires des programmes d’accompagnement à la recherche d’emploi sera sans aucun doute plus important. Par conséquent, l’association prend en compte ces paramètres afin d’assurer un renforcement des équipes sur ces champs respectifs une fois la crise sanitaire terminée. C’est en prenant en compte tous ces paramètres que la CES et Initiative Urbaine travaillent à la programmation de nouvelles rencontres avec les acteurs de l’insertion professionnelle, entrepreneuriale et de l’ESS. L’objectif est de créer une synergie pour développer la relation entre les acteurs de l’écosystème et nos bénéficiaires. »

Menu